• BONJOUR

                                         BONJOUR et  BIENVENUE dans mon blog

    qui a surtout pour but de vous faire faire plus ample connaissance avec Simone Le Moigne ou peut-être simplement de vous inviter à découvrir ce peintre autodidacte afin que son oeuvre continue de vivre. Une façon aussi de lui rendre hommage.

                        

    BONJOUR

                     Simone Le Moigne à 64 ans, elle avait commencé à peindre vers 57 ans

    A ce jour cela fait 10 ans qu'elle nous a quittés, mais grâce à son oeuvre, belle, généreuse, authentique, elle continue à nous enchanter. Je vous informerai régulièrement des expositions, des articles, des livres qui la concernent et vous ferai partager toutes les joies éprouvées dans l'accompagnement de notre artiste.

    Vous pouvez  aussi  visiter son site très complet : 

                                  www.simone-le-moigne.com 

    Sur ce site je vous invite tout particulièrement à choisir dans le menu et à cliquer sur l'onglet "Une enfance d'autrefois" .  C'est un texte original de Simone Le Moigne que nous avons découvert sur le tard et que l'un de ses enfants, Simon Le Bris, a illustré avec des reproductions de ses tableaux. 

    De votre côté n'hésitez pas à me faire part de vos découvertes concernant notre peintre, à nous poser des questions, à nous communiquer vos commentaires. Bonne visite et un grand Merci.

     A bientôt.

                  Pikous

    **"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"

    17 février 2019

    BONSOIR, 

    Jusqu'à présent je n'ai pas souhaité accueillir les photos de mes visiteurs dans mon blog, je prie donc Ninie24 et Mad hatter de bien vouloir m'excuser. Cela ne m'empêchera pas d'aller visiter leur blog et éventuellement de le recommander.

    Merci de votre compréhension

    Pikous

    *-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*

    15 février 2019

    Bonjour ,

    Quel bonheur ! le printemps arrive petit à petit et je pense que comme moi vous vous en réjouissez ! Mon camélia a déjà plusieurs boutons qui s'épanouissent, les jonquilles sont en fleurs tandis que le magnolia promet une floraison magnifique ! 

     Je viens d'apprendre que tout ce qui est édité dans cette page ne peut être archivé. Je vais donc devoir le transférer dans les différentes rubriques que vous apercevez sur la gauche. Je le ferai petit à petit, et mes futurs textes seront directement dirigés dans les rubriques ad hoc.

     C'est donc dans la rubrique ARTICLES que je vous présente aujourd'hui l'endroit où Simone Le Moigne a créé l'essentiel de son oeuvre : le village de PREUX à Saint-Herblain (44)

    Je vous remercie pour votre compréhension.

    A bientôt

    Kenavo !

     

    o-o-o-o-o-o-o-o-o-o-o-o-o-o-o-o-o-o-o-o-o-o-o-o-o-o-o-o-o-o-o-

    12 Février 2019

    Chers visiteurs,

    Très heureuse de vous retrouver ! j'espère que vous allez tous bien car aujourd'hui je vous invite à un repas de crêpes, bien que la Chandeleur soit passée :-) . Au temps de l'enfance de Simone, à Magoar, on mangeait des crêpes toute l'année, et particulièrement le vendredi où la crêpière passait la journée devant ses deux 'bilig". Le tas de crêpes augmentait à vue d'oeil. La provision était faite pour un moment ! 

                                                  

    BONJOUR

    Photo X. Liébard                                                On fabrique les crêpes                            (C)ADAGP Paris 2019

    Dans les années 80 Simone habitait à Preux à Saint-Herblain. Elle recevait de nombreuses visites et beaucoup se souviennent encore de ce qui les attendait sur la table de la cuisine : le tas de crêpes, le beurre salé décoré, le cidre, le café... Mais avant de goûter il fallait faire le tour de la maison avec un arrêt devant chaque tableau expliqué par l'artiste ! Quand on venait chez Simone il ne fallait pas être pressé car elle était très bavarde !!

    &=&=&=&=&=&=&=&=&=&=&=&=&=&=&=&=&=&=&=&=&

    5 Février 2019

    Bonjour à tous !

             Nous revoici en compagnie de Simone; après sa découverte de la peinture à l'huile elle alternera les tableaux en gouache sur carton et les grandes toiles à l'huile. Plus tard elle essayera la peinture acrylique avec laquelle elle a dû réaliser 2 ou 3 tableaux. Mais elle préférait l'onctuosité de la peinture à l'huile. Elle cherchera sans cesse à améliorer sa technique. C'est ainsi que ne sachant pas comment donner une impression de relief à certaines figures, elle décide un jour de mettre du talc de bébé dans sa peinture. Une fois la peinture presque sèche sur le sujet réalisé elle terminait le modelage avec ses doigts comme sur le chapeau et le visage de cette dame en jaune.

                                                     

    BONJOUR

    Photo Xavier Liébard                Femme à robe jaune              (C)ADAGP Paris 2019

     

    A la prochaine, kenavo ar vech al !!

    *-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-

    30 janvier 2019

    Bonjour chers visiteurs, J'espère que vous allez bien même si certains d'entre vous sont peut-être dans la neige ?

    Aujourd'hui je vous invite à imaginer Simone Le Moigne, déjà l'auteur d'une quarantaine de peintures à la gouache, se trouvant devant sa première toile et des tubes de peinture à l'huile !

    Quelque temps après la première exposition de 1972 à la Galerie Michel Columb à Nantes, un jour où Simone Le Moigne était de passage à Nantes (à l'époque elle habitait à St-Brieuc) notre amie Jacqueline Liébard lui apporta une grande toile et de la peinture à l'huile ! Elle désirait avoir un tableau en souvenir de notre peintre. Simone repart donc pour Saint-Brieuc très heureuse de ce nouveau challenge qui lui est offert car elle ne connait rien à la peinture à l'huile. Un sujet s'impose à elle : le souvenir des repas de chasse qu'organisait chaque année avec ses amis, le Comte Charles de Kerdrel, propriétaire de la ferme de Magoar, dont les parents de Simone étaient les métayers. "Le tableau est prêt dans ma tête" disait-elle souvent avant de commencer un tableau. Sans complexe, elle commence par étaler un fond de peinture bleue pour le ciel, marron pour la terre, et cela avec sa main droite habillée d'un gant en tissu, tandis que de la main gauche elle tient le tube de peinture, la palette n'existe pas. Selon son expression, elle "larde" la toile. Ensuite il ne lui reste plus, sans dessiner, à l'aide du seul pinceau, qu'à dresser le décor et les personnages de la scène qu'elle veut représenter. Elle a quelquefois deux tubes de peinture dans la main gauche. Les mélanges se font directement sur la toile. Et voici le résultat pour ce tableau intitulé :

     

                                       Premier repas de Chasse    

    BONJOUR

    Photo : Xavier Liébard                                                                                                          (C) ADAGP Paris 2019

    *-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-

    24 janvier 2019

    En ce jour ensoleillé je vous dis un grand bonjour !!

    Il y a quelques jours je vous avais promis quelques extraits d'articles de presse. Toujours à propos de la première exposition de Simone Le Moigne voici ce qu'écrivait Henri Bouyer dans l'Eclair le 18 /10/1972 :

    "A la pointe d'un pinceau appliqué, méticuleux, Simone Le Moigne anime d'une manière plaisante sur ses toiles naïves, tout le folklore de la Bretagne traditionnelle.  Autodidacte avérée elle peint avec enthousiasme pour ne pas dire avec ferveur ces scènes champêtres, ces noces endimanchées, ces paysages fleuves, belles images d'enfance qui dorment, pour chacun de nous, dans le trésor secret de la mémoire....

                                             

    BONJOUR

    Photo Xavier Liébard                        Le triage de la balle d'avoine.                                      (C)ADAGP Paris 2019                                                    

    ....Une naïve de plus dira-t-on.  Sans doute, mais la naïveté est un don précieux lorsqu'elle n'est pas feinte; lorsqu'elle va de pair avec un impérieux instinct et un sens cocassement classique de la composition; lorsqu'elle est relevée d'une pointe d'humour et de poésie pure et surtout lorsqu'elle crée des images sans platitude par la chaleur d'une présence humaine. Simone Le Moigne est de ces "naïfs"chez qui la naïveté cesse d'être un handicap pour devenir vertu."

     

    *****************************************************

    17 janvier 2019

    Bonjour. Voici comment a commencé cette étonnante aventure artistique :

    La vie de peintre de Simone Le Moigne a débuté un jour, comme ça par hasard, où le besoin de s'exprimer en peinture s'est révélé grâce à une découverte inattendue... dans une poubelle !! En 1958, elle travaillait chez l'Amiral L. rue de Bourgogne, derrière la Chambre des Députés à Paris. Les parents du petit garçon trouvant qu'il s'intéressait trop à la peinture plutôt qu'à son travail scolaire, mirent sa boîte de peinture dans la poubelle de la cuisine. Simone demanda l'autorisation de la récupérer, pour son fils. Mais le soir même, après son travail, dans sa petite chambre, ayant à sa disposition deux petits cartons, elle décide de s'y mettre. Il n'y a pas de pinceau dans la boîte, peu importe, ses doigts, une aiguille à tricoter, une épingle à cheveux qu'elle retire de son chignon, feront l'affaire. Et c'est ainsi que naîtront ces deux petits bouquets.   

     

    BONJOUR

    La petite bordure a été rajoutée plus tard, c'est ce qui explique la datation en 1970.

    De temps en temps elle peignait ainsi pour se détendre, mais ce n'est que plus tard que cette distraction va devenir une passion à laquelle elle s'adonnera complètement une fois en retraite en 1971.

    Kenavo !

    */*/*/*/*/*/*/*/*/*/*/*/*/*/*/*/*/*/*/*/*/*/*/*/*/*/*/*/*/*/*/*/*/*/*/*

    5 janvier 2019

    Bonjour, j'espère que vous avez tous passé de bonnes fêtes et que l'année s'annonce bien pour vous.

    Aujourd'hui j'avais envie de vous faire partager quelques articles de presse qui ont accompagné Simone Le Moigne le long de son itinéraire. Commençons par le premier dans Ouest-France (11 Octobre 1972) lors de sa première exposition à Nantes à la galerie Michel-Colomb et signé LEN, peintre lui-même, critique d'art, et caricaturiste. Extraits :

    "Elle est rentrée en peinture, un jour comme ça parce qu'elle sentait les beautés et qu'il lui fallait les dire. Et comme elle n'a rien appris, elle raconte de la manière la plus simple les scènes qui se déroulent sous ses yeux... Et comme tous les vrais naïfs, ceux qui ne connaissent pas ni les trucs ni les recettes, elle invente les formes à partir de la chose qu'elle veut représenter et il ressort de ses découvertes et de ses maladresses, une poésie et une tendresse ...

    Peinture brute, proche des primitifs d'autrefois de la famille des décorateurs d'Altamira et de Lascaux, il est bon d'aborder ces oeuvres qui nous rappellent que l'humanité ne marche pas au même pas et qu'il existe des gens qui ignorent ce qu'ils sont, qui ne discutent pas sur les décevants problèmes de l'art et qui avec les mots et les signes de chaque jour portent un message sans destinataire que seuls ceux qui sont de connivence peuvent intercepter."

    Vous aimerez les contes colorés de Simone Le Moigne et si vous les appréhendez avec le coeur vous en tirerez les joies pures qu'elle a éprouvées en les peignant."

    D'autres articles suivront lors de nos prochaines rencontres.

    Kenavo ar vech al .. . Au revoir, à la prochaine.!

    "*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"

                            1er Janvier 2019

                Bonne et Heureuse Année à tous

                                                                                    

    BONJOUR

           photo Onyx                                              Le fermier fait son cidre                             (C)ADAGP Paris 2019

    Santé, joies, réussite et tout ce que vous pouvez désirer de mieux pour votre bonheur et celui des vôtres en cette nouvelle année qui commence !!!

     

    *-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-

    24 Décembre 2018

                             JOYEUX NOËL A TOUS

                          Famille , Amis et Visiteurs      

    BONJOUR

    Photo Xavier liébard             Noël et l'Adoration des rois        (C)ADAGP Paris 2018

    ***************************************************** 

    12 Décembre 2018 - En ce jour avait lieu à la Résidence Service Séniors Espace et Vie, à Saint-Herblain (44) un marché de Noël organisé par la Direction. Quelques Résidents qui le souhaitaient avaient participé à la déco. Cette journée s'est vraiment déroulée dans une ambiance très conviviale. Plusieurs exposants et artisans locaux présentaient soit des bijoux fantaisies, des confiseries, des objets décoratifs en bois flottés ... ainsi que des créations confectionnées par les Résidents d'Espace et Vie. De nombreuses cartes postales et posters rappelaient l' oeuvre de Simone Le Moigne. Quelques jours auparavant  sa fille Anne avait été invitée à venir raconter comment et quand sa Maman avait commencé à peindre et quel avait été son itinéraire artistique par la suite. Plusieurs questions émanant des Résidents, fort intéressés, avaient suivi l'exposé.

    *-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-

    9 Décembre 2018 - Simone Le Moigne avait coutume de dire "quand je commence à peindre, mon tableau est prêt dans ma tête" !. Il faut dire que l'essentiel de son oeuvre prend sa source dans ce qu'elle a vécu dans son enfance et sa jeunesse et dont elle se souvient. 

    Dans la revue française d'anthropologie L'HOMME, (Ed EHESS, juil/sept 2005) Daniel Fabre développe un article très intéressant sur le sujet : Peindre la mémoire. " A partir des années 1930, apparaissent en Europe et en Amérique du Nord des peintres autodidactes qui, dans une expérience visionnaire, retrouvent et projettent sur la toile les images de leur enfance perdue. L'article analyse le parcours et l'oeuvre de deux de ces peintres de la mémoire : Ilex Beller et Franco Magnani. Ils résument à eux deux les questions que suscitent ces artistes, concernant leur tardive métamorphose en "témoins absolus", les pouvoirs de l'esprit qui se met à voir ce dont il se souvient, l'ordre métaphysique qui, pour ces peintres, fonde leur expérience, et enfin, les puissances de l'image qui transfigure ces scènes, en fait des oeuvres d'art."

    Il présente ensuite plusieurs peintres en faisant un résumé de leur vie: Grandma Moses au U.S.A., Harry Liebermann un juif polonais, Clémentine Hunter métis franco-africaine, et Simone Le Moigne la française.

    "...Ces artistes se sont surpris eux-mêmes et ont surpris leur entourage en se découvrant à la fois une mémoire intense et la capacité de la fixer... Ils remontent jusqu'au temps perdu de leur enfance , et d'ailleurs ils dessinent très rarement préférant couvrir vite et directement leur toile ou leur panneau des couleurs du passé revenu.... Ces destins de peintres de la mémoire  toujours noués autour de deux ruptures enchaînées du temps - temps de l'Histoire englouti par une apocalypse, temps de la vie déchiré par une perte essentielle - se ressemblent et se font écho à partir de leurs différences..."

    .Vous pouvez retrouver l'article complet de Daniel Fabre en tapant sur google :  Peindre la mémoire.

    *-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-

    3 DECEMBRE 2018 - Il me revient en mémoire la réaction de Simone le Moigne quand elle apprend qu'elle est classée parmi les peintres Naïfs. D'emblée, après les années difficiles qu'elle a vécues, elle ne se considère pas comme naïve et cela l'agace un peu. Plus tard en réponse à un questionnaire de  Marie-Christine Hugonot qui prépare une thèse sur l'art naïf elle s'explique :" Au départ je ne savais pas qu'il existait des peintres naïfs et des peintres pas naïfs. Je crois que l'on me considère comme un peintre naïf parce que je peins d'une façon spontanée toutes les belles choses que j'ai accumulées au fond de mon coeur.Je pense que c'est ça. Au début je n'aimais pas beaucoup ce mot de naïf, maintenant je m'y habitue. Et puis, au fond, le nom n'a pas grande importance, je peins parce que cela me rend heureuse de peindre, c'est tout. 

    Dans la rubrique ARTICLES des personnalités s'expriment sur l'Art Naïf.

    *****************************************************

    11 NOVEMBRE 2018 - Il y a 100 ans Simone Le Moigne avait 7ans et était en pension à Trégornan avec ses soeurs. Elle raconteJe me rappelle ce jour de l'armistice. La Soeur avait arrêté le cours quand la nouvelle a été sûre... Ensuite nous avons chanté tous en coeur notre joie et celle des nôtres...                                                   

    BONJOUR

                   Les sonneurs de cloches                                                                            (C)ADAGP Paris 2019

    ...Les plus grandes avaient aidé le sacristain à sonner les cloches de l'église qui avaient fini par être fêlées ! Tout le reste de la journée nous avons chanté. Mais nous pensions aussi à celles qui étaient en deuil et nous avons récité le De profundis pour les pauvres martyrs."

    *-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-

     5 NOVEMBRE 2018 - Simone Le Moigne a donc beaucoup peint son enfance, sa jeunesse dans une ferme où elle a beaucoup participé aux nombreux travaux : moisson, battage, récolte des betteraves, culture de la terre, élevage des vaches, cochons, veaux , chevaux etc...On retrouve aussi dans son oeuvre de nombreux sujets complètement imaginaires, ainsi que la représentation de monuments historiques :                                                   

                                                 LE CHÂTEAU D'ANNE DE BRETAGNE                                                    

    BONJOUR

    photo XavierLiébard                                                                                                              (C) Adagp Paris 2019

                                     *-*-*-*-*-*-*                                                                  *-*-*-*-*-*-

                                     LE MONT SAINT-MICHEL                                               

    BONJOUR

      photo Xavier Liébard                                                                                                           (C) ADAGP Paris 2019

                                  ~~~~~                                                                                         ~~~~~

                             LE SACRE COEUR DE MONTMARTRE                                                

    BONJOUR

    Photo Xavier Liébard                                                                                                           (C)ADAGP Paris 2019

    Mais Simone ne vivait pas dans sa bulle. Elle suivait par la télévision les grands problèmes qui traversaient le monde.  Parmi les sujets qui lui tenaient particulièrement à coeur  la paix et la pollution on peut noter aussi le travail. Elle les a traduits en peinture. (cf rubrique ARTICLE). 

    *"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*

    19 OCTOBRE 2018 -  Le village natal, Magoar ! source d'inspiration et aussi refuge au cours d'une vie conjugale bien cabossée. Simone y retournait souvent par la pensée dans les moments difficiles jusqu'au jour où elle a décidé d'y retourner en peinture en mettant définitivement de côté ses gros soucis.  Elle a symbolisé cette décision salvatrice dans un dessin que j'ai retrouvé par hasard dans ses archives et qu'elle a intitulé "Les malheurs enguirlandés" que voici :

     

    BONJOUR

                                                    Photo AV                                (c)ADAGP Paris 2018                                                                                                                                                                                                   

    Ce dessin date de 1968, année où Simone a effectivement pris la décision de tout quitter le 19 mai de cette même année. Ses gros soucis sont symbolisés par des épines qu'elle a mis en guirlande pour encadrer une branche sur laquelle les épines décroissent petit à petit tandis qu' un nouveau feuillage s'épanouit...comme elle s'épanouira elle-même grâce à la peinture !

    *****************************************************                     

    5 OCTOBRE 2018 - Comme vous avez pu le constater en visitant les différentes rubriques beaucoup de choses se sont passées depuis la création de ce blog.

    Aujourd'hui je voudrais vous faire découvrir un aspect un peu moins connu de notre peintre. En 1992 Denise Delouche, historienne de l'art, avait intitulé sa post-face du livre de l'artiste "Jeux et bonheurs de mon enfance"  Ed ABC Simone Le Moigne un témoin et un peintre-poète. Ce livre réunit en effet 60 poèmes en français et 60 en breton, illustrés par l'artiste. Chaque poème décrit le jeu que l'artiste est en train de peindre, s'arrêtant par moment pour écrire le vers qui soudain jaillit dans son esprit. Le poème en breton n'est pas une traduction. Il a été écrit environ une année plus tard. En voici un exemple :

     

    LE BONHOMME DE NEIGE                            AR BOULOM ERC'H

    Il a beaucoup neigé                                    Pegen gwen eo al leurgêr 

    Je vais bien m'amuser                                Deomp buan da zastum erc'h

    Je plains beaucoup les fainéants                  Evit ar re ne fichont ket

    Qui ne bougent pas de ce temps.                 Buan o zreid a vo skornet.

    Allons tous à l'ouvrage.                               Deomp holl da labourat                               

    Avec chacun sa boulette                              Roulomp bep a voulad

    Nous ferons une statuette,                           Ni a ray ur boulom vras

    Avec un chapeau, des boutons,                    Butonou kaer hag un tog bras

    Un balai lui donnerons                                 Diouzh Jobig eman henvel

    En lui disant : "A ton tour                             Lakaomp en e zorn ur skubell

    De balayer notre cour !"                               Ha breman eman ho tro

    Et pour nous chauffer les pieds                     Da skubellat tro-war-dro

    Autour nous irons danser.                            En dro dezhan greomp ur rodenn

    Refrain                                                       En ur ganan ur ganaouenn

    Lire lire lire et lour lour lour                         Ha ni a ray lammigou

    Nous danserons dans la cour (bis)                Evit distagan an erc'h diouzh hon boutou

                                                                                 Diskan   

                                       You you you Youhouhou , Ha ni a ray lammigou       (2 wech)                                                                                                                

    BONJOUR

            Photo Idéastes Associés,Nantes                                                                          (c)ADAGP Paris 2018                   

    Auparavant d'autres poèmes étaient nés, dont "Une pensée pour mon village  natal". Je vous le ferai découvrir à notre prochaine rencontre. 


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Mickous commeMickey
    Samedi 23 Juillet 2011 à 16:58

    Simone Le Moigne est à Saint Herblain, my dear Mikous, ce que Nerville est à Balzac, une illustration ludique et naïvement sympathique du paradis terrestre. On vous aime !

    2
    lomigunysbreis
    Samedi 23 Juillet 2011 à 21:31

    Mon a ra vad an traou!


    Gwell a vo petra ho evit ar vec'h kentan...


    Kena' pok!

    3
    DANIS
    Mardi 1er Janvier à 18:59

    BONNE ANN2E chère Anne et Bravo à toi

    1000 baisers 

    J et C

    4
    GENINI
    Jeudi 3 Janvier à 17:54

    Félicitations pour ce blog interessant, la gaité est dans chaque page

      • Anne
        Jeudi 3 Janvier à 20:06

        Merci beaucoup Nicole. Je suis contente que la visite t'aie plu. N'hésite pas à y retourner il y aura assez régulièrement du nouveau.

    5
    MAUD
    Mercredi 16 Janvier à 11:16

    Bravo  Anne , c'est très varié et divertissant.

     

     

      • Anne
        Mercredi 16 Janvier à 15:11

        Merci Maud d'avoir pris le temps d'aller voir. A la prochaine fois ! Kenavo

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    6
    saulnier raymond
    Lundi 21 Janvier à 15:10

    Que de bonnes et belles nouvelles de Simonne Le Moigne ! Sa peinture est belle et j'ai toujours dans la tête, le coeur et les oreilles sa voix (et l'accent), ses mots et ses souvenirs 

    Raymond

      • Anne
        Lundi 21 Janvier à 16:57

        Merci beaucoup pour votre fidélité à Simone le Moigne et son œuvre. Je suis très touchée.

    7
    COME BACK
    Samedi 2 Février à 18:50

    Numéro de février attendu...

      • Anne
        Samedi 2 Février à 18:59

        Par qui ?l

    8
    COME BACK
    Mardi 5 Février à 17:42

    Mais où sont les crêpes d'antan ?...

    Il faudra attendre la Chandeleur 2020.

    Dommage !!!

    Sujet jugé futile, populaire, régionaliste ???

    Une note festive ne m'aurait pas déplu.

    Consolation : les crêpes de Simone se conservent très bien.

    A bientôt.

     

      • Mercredi 6 Février à 12:20

        Bonjour, désolée de vous avoir privé de crêpe pour la Chandeleur ! :-)  Mais vous savez bien que chez Simone il y avait des crêpes toute l'année, avec le beurre salé décoré et du cidre ! Donc patience !nous ne ne ne sommes pas encore en 2020 ! kenavo ar vech al 

    9
    Lundi 11 Février à 10:52

    Bonjour et merci pour le partage de vos créations !yes

    SChalard

      • Mardi 12 Février à 10:55

        Bonjour, Merci pour votre message. Je suis heureuse que l'oeuvre de Maman soit visitée par une femme peintre. Bravo pour votre travail, c'est très joyeux et avec des sujets d'inspiration très variés. Merci.              Anne

         

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :