•  Cet article du COURRIER INDEPENDANT du 1er Mars 2019 présente Claire Peyrot qui, avec sa grande sensibilité d'artiste, a décoré la Maison paroissiale d'Uzel de tableaux très divers, dont une oeuvre de Simone Le Moigne " LAISSEZ VENIR A MOI LES PETITS ENFANTS". Le détail qui figure dans le petit article "Le Douanier Rousseau du Centre Bretagne" est extrait de la toile "Les noces d'antan" qui fait partie de la collection de la ville de Saint-Herblain 

     

    L'Art aux yeux de tous 

    Le Courrier Indépendant https://actu.fr/le-courrier-independant/

    *-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*

     

    L'Art aux yeux de tous

     PHOTO Xavier Liébard                                                                                                         (C) ADAGP Paris 2019

                         LAISSEZ VENIR A MOI LES PETITS-ENFANTS 

    Parmi les oeuvres qui particpent à la décoration, voici donc celle  que Claire Peyrot a prêtée à la Paroisse d'Uzel., où elle accueille avec simplicité et bienveillance toutes les personnes en recherche de sociabilité et de chaleur humaine. Elle l'a placée dans une des salles où se réunissent les petits enfants pour la catéchèse.

    Simone Le Moigne doit être très heureuse de participer un peu à cette généreuse activité.


    votre commentaire
  • 9 Décembre 2018 - Simone Le Moigne avait coutume de dire "quand je commence à peindre, mon tableau est prêt dans ma tête" !. Il faut dire que l'essentiel de son oeuvre prend sa source dans ce qu'elle a vécu dans son enfance et sa jeunesse et dont elle se souvient. 

    Dans la revue française d'anthropologie L'HOMME, (Ed EHESS, juil/sept 2005) Daniel Fabre développe un article très intéressant sur le sujet : Peindre la mémoire. " A partir des années 1930, apparaissent en Europe et en Amérique du Nord des peintres autodidactes qui, dans une expérience visionnaire, retrouvent et projettent sur la toile les images de leur enfance perdue....

    Il présente ensuite plusieurs peintres en faisant un résumé de leur vie: Grandma Moses au U.S.A., Harry Liebermann un juif polonais, Clémentine Hunter métis franco-africaine, et Simone Le Moigne la française.

    "...Ces artistes se sont surpris eux-mêmes et ont surpris leur entourage en se découvrant à la fois une mémoire intense et la capacité de la fixer... Ils remontent jusqu'au temps perdu de leur enfance , et d'ailleurs ils dessinent très rarement préférant couvrir vite et directement leur toile ou leur panneau des couleurs du passé revenu.... Ces destins de peintres de la mémoire  se ressemblent et se font écho à partir de leurs différences..."

    .Vous pouvez retrouver l'article complet de Daniel Fabre en tapant sur google :  Peindre la mémoire.


    votre commentaire
  • 24 janvier 2019

    En ce jour ensoleillé je vous dis un grand bonjour !!

    Il y a quelques jours je vous avais promis quelques extraits d'articles de presse. Toujours à propos de la première exposition de Simone Le Moigne voici ce qu'écrivait Henri Bouyer dans l'Eclair le 18 /10/1972 :

    "A la pointe d'un pinceau appliqué, méticuleux, Simone Le Moigne anime d'une manière plaisante sur ses toiles naïves, tout le folklore de la Bretagne traditionnelle.  Autodidacte avérée elle peint avec enthousiasme pour ne pas dire avec ferveur ces scènes champêtres, ces noces endimanchées, ces paysages fleuves, belles images d'enfance qui dorment, pour chacun de nous, dans le trésor secret de la mémoire....

                                             

    BONJOUR

    Photo Xavier Liébard                        Le triage de la balle d'avoine.                                      (C)ADAGP Paris 2019                                                    

    ....Une naïve de plus dira-t-on.  Sans doute, mais la naïveté est un don précieux lorsqu'elle n'est pas feinte; lorsqu'elle va de pair avec un impérieux instinct et un sens cocassement classique de la composition; lorsqu'elle est relevée d'une pointe d'humour et de poésie pure et surtout lorsqu'elle crée des images sans platitude par la chaleur d'une présence humaine. Simone Le Moigne est de ces "naïfs"chez qui la naïveté cesse d'être un handicap pour devenir vertu."


    votre commentaire
  • 5 janvier 2019

    Bonjour, j'espère que vous avez tous passé de bonnes fêtes et que l'année s'annonce bien pour vous.

    Aujourd'hui j'avais envie de vous faire partager quelques articles de presse qui ont accompagné Simone Le Moigne le long de son itinéraire. Commençons par le premier dans Ouest-France (11 Octobre 1972) lors de sa première exposition à Nantes à la galerie Michel-Colomb et signé LEN, peintre lui-même, critique d'art, et caricaturiste. Extraits :

    "Elle est rentrée en peinture, un jour comme ça parce qu'elle sentait les beautés et qu'il lui fallait les dire. Et comme elle n'a rien appris, elle raconte de la manière la plus simple les scènes qui se déroulent sous ses yeux... Et comme tous les vrais naïfs, ceux qui ne connaissent pas ni les trucs ni les recettes, elle invente les formes à partir de la chose qu'elle veut représenter et il ressort de ses découvertes et de ses maladresses, une poésie et une tendresse ...

    Peinture brute, proche des primitifs d'autrefois de la famille des décorateurs d'Altamira et de Lascaux, il est bon d'aborder ces oeuvres qui nous rappellent que l'humanité ne marche pas au même pas et qu'il existe des gens qui ignorent ce qu'ils sont, qui ne discutent pas sur les décevants problèmes de l'art et qui avec les mots et les signes de chaque jour portent un message sans destinataire que seuls ceux qui sont de connivence peuvent intercepter."

    Vous aimerez les contes colorés de Simone Le Moigne et si vous les appréhendez avec le coeur vous en tirerez les joies pures qu'elle a éprouvées en les peignant."

    D'autres articles suivront lors de nos prochaines rencontres.

     


    votre commentaire
  • Quelques considérations sur l'art naïf:

     

    "La science est presque toujours fatale à l'artiste, les moyens de rendre avec facilité l'entraîne à la manière. Les écoles n'enseignent guère autre chose. Une poignée d'inspiration naïve est préférable à tout."

                                                            Eugène Delacroix

    "Gardez toujours cette bienheureuse naïveté, cette charmante ignorance..."

                                                             Ingres

    "La vérité, c'est que l'art moderne en tant qu'art abstrait est à l'heure actuelle acquis. L'art non moderne en tant qu'art conventionnel n'est plus capable de véritable recherche....Il n'y a aucune recherche anti-moderne chez les jeunes, et il se trouve que, pour des raisons très mystérieuses ce qui s'est appelé l'art naïf est aujourd'hui ce qui touche le plus profondément le grand public.

                                                             André Malraux

                                    (20 nov 1968, inauguration du Palais du facteur Cheval)

    "Les naïfs ne deviennent des naïfs que dans la mesure où ils ont quelque chose à dire, quelque chose d'énorme, de fatal, d'écrasant, plus fort que leur petite personne, et qu'il finissent par réaliser tôt ou tard, par leur propre moyen, sans aide de qui que ce soit, en inventant, par conséquent, leur propre sémantique, leur propre langage, leur propre technique, avec cette espèce de tendresse que l'on nomme bêtement "maladresse" et qui n'est qu'une forme de l'amour".

                                                               Anatole Jakovsky

     "Les peintres naïfs sont des conteurs nés. La vision du monde, le moindre évènement, du fait le plus simple qu'ils retranscrivent sur la toile n'est pas "fabriquée" pour le tableau. Elle existe vraiment, elle est inhérente à leur personnalité. Et je dirais même qu'il est bien regrettable de ne pas accompagner chaque tableau naïf d'un commentaire du peintre, comme pour certaines oeuvres  de Rousseau jadis."

                                                               Marie-Christine Hugonot

                                         (extrait de "La peinture naïve en France" Ed sous le Vent.

                                                            

     


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique