• Je me souviens de la révolte de notre artiste face au chômage et à la situation des pays pauvres. Elle aurait voulu les aider en demandant qu'on leur envoie des outils pour travailler la terre et leur permettre ainsi de vivre normalement. (Il y a très longtemps ses ancêtres avaient défriché petit à petit le centre Bretagne pour pouvoir se nourrir ...) Simone le Moigne a donc imaginé un avion très spécial pour leur faire parvenir le nécessaire pour cultiver la terre ...et elle n'a pas oublié les vitamines !!

     

    Du travail pour tous

    Photo : Xavier Liébard                             N°1021 - Hs/T, 1986, 81x100                                (C)ADAGP Paris 2019                                                                            

     


    votre commentaire
  • Pour ma petite Eglise 

     

                                                 Je te salue église très chère 

                                                               Eglise aimée de nos grands-pères,

                                                              Quand j'aperçois ton beau clocher

                                                               Je pense au bon temps écoulé.

     

                                                               Combien de fois étant enfant

                                                               Je n'avais pas encore dix ans,

                                                               A la messe nous chantions des cantiques,

                                                               Chanter en groupe c'est magnifique.  

     

                                                               Je pense à ce couplets si beaux,

                                                                Souvent je les chante tout haut !

                                                                Tout en peignant je les entonne,

                                                                Dans ma très chère langue bretonne.

     

                                                                Et lorsque je peins en chantant

                                                                Je fais toujours de beaux printemps.

                                                                Je n'arrive pas à peindre l'hiver,

                                                                A l'automne je fais marche arriière.

                                                                                 Refrain

                                                                 Salut église très chère,

                                                                 Tout près du beau calvaire

                                                                 Construit par nos grands-pères

                                                                 Pas loin de nos clairières.

                                                                                    Composé à Noël 1977 par Simone Le Moigne

     

       A la messe avec grand-mère

                                                                                                        

    Ma petite église

    Phot : Xavier Liébard                                 N° 344 - Hs/T, 1978, 65x81                          (C) ADAGP Paris 2019                                                              

    Comme Simone l'évoque dans son poème cette belle petite église du XVI siècle à Trégornan (22) est chargée de souvenirs. Les grandes étapes de sa jeune vie, baptême, première communion, mariage ont été célébrées dans ce lieu. A l'époque le cimetière se trouvait autour de l'église. Au fond à gauche on découvre l'école dans laquelle Simone a été en pension de 6 ans juqu'au certificat d'études. Au cours d'une exposition de ses peintures d'inspiration religieuse en 1996,  Simone Le Moigne a offert à son église trois tableaux : Saint Corentin moine auquel l'église est dédiée, Saint Corentin premier évêque de Cornouaille, et  Notre Dame de Pitié.  que vous pouvez voir dans le site Simone Le Moigne à la rubrique oeuvres religieuses qui figure dans le menu.

     

     


    votre commentaire
  • Je me souviens d'une Simone catastrophée à l'annonce de nouvelles guerres (Irak .etc..). Son aspiration à la PAIX était immense ! Après avoir vécu deux guerres puis une vie conjugale tout, sauf paisible, elle souhaitait profondément la paix dans les familles, dans la société, entre les peuples du monde. Le tableau ci-dessous, Le petit prince de la paix, illustre bien la recherche de ce trésor qu'est la paix : Le petit prince part sur sa barque accompagné des colombes symbole de la paix. Simone expliquait à ses visiteurs que pour éviter le naufrage, le bateau était soutenu par un poisson extraordinaire !!

    A la recherche de la Paix   

     

    La Paix

           Photo : Xavier Liébard                          N°822 - Hs/T, 1983, 81x100                           (C)ADAGP Paris 2019                                                


    votre commentaire
  • Je me souviens en 1974 de l'inquiétude de Simone le Moigne face à la pollution que subissait notre terre . Pour elle, le rendement effréné accentuait la vitesse de destruction. Elle imaginait que tôt ou tard nous serions dans l'obligation de changer de planète, aussi avait-elle peint la petite gouache  que voici :

     

    La terre polluée 

     

    La Terre polluée

                           Photo : Tanguy Le Bris            N°102 - Gs/P, 1974, 30x40           (C) ADAGP Paris 2019

                                   

    Le 26 JUIN 1974, Simone Le Moigne habite encore St-Brieuc, rue Zénaïde Fleuriot, elle compose sur le même thème  le poème :     

     

                                                                 FREIN OU FIN                                                    

                                        1                                                                                           2

                     C'est bien beau la vitesse                                                Pour nos chers grands savants

                     Oui d'accord on progresse                                               Certes il serait bien temps

                     Mettons y quelques freins                                               Si capables ils sont 

                     Ou il ne restera rien !                                                      De faire halte aux pollutions !

                                        3                                                                                            4

                     Jetons vite un regard                                                      Oui pensons-y souvent

                     Ou il sera trop tard.                                                         Pour que vivent nos enfants 

                     Si on ne le fait pas                                                           Si on ne peut le faire

                     Le frein seul serrera                                                        Vite faisons marche arrière.

                                       5                                                                                             6

                     Pensons aux bons vieux puits                                         Oui cette eau pour certains

                     Où sont-ils aujourd'hui ?                                                  Vaut largement le vin,

                     Ah ! nos belles fontaines                                                 Conservons la mieux,

                     Où est cette eau qu'on aime ?                                         C'est un bien précieux.

                                      7                                                                                              8

                     Pensons aussi aux arbres                                                Ah ce cher oxygène !

                     Humain, c'est mieux que marbre                                      Veillons sur lui quand même !

                     Plantons-en, soyons prompts                                          A quoi bon tant produire

                     Remplaçons ceux qui tombent.                                        Si ça nous fait mourir ?

                                                                     

         Et voilà ! nous sommes en pleine actualité ! peut-être nous poussera-t-il des ailes à la fin de notre siècle pour changer de planète comme l'avait imaginé Simone Le Moigne :-) ?                                                                                

     


    2 commentaires
  •  1980 - Simone vient de s'installer 17 Allée Pablo Picasso, après avoir vécu 5 ans rue de la Mayenne à St-Herblain. Le fait d'être sous l'égide de ce grand peintre ne la rassure pas plus que ça, la peur est toujours là malgré toute la joie que lui procure le fait de peindre. Sa porte d'entrée 

                                                                    L'ANGE GARDIEN 

                                          l'Ange gardien

     Photo : Xavier Liébard      Sans N°- Hs/contreplaqué, 167x64, 1982    (C)ADAGP Paris 2019                                                   

    est vitrée, elle décide donc de poser un volet intérieur en contreplaqué et de le décorer recto-verso. L'extérieur sera vert et à l'intérieur prendra place l'ange que voici. Un ange très bienveillant et attentionné puisqu'il ira jusqu' à lui conseiller de ne pas oublier de regarder dans l'oeilleton avant d'ouvrir sa porte.!

          Quand j'ai découvert l'ange il n'était pas encore dans les nuages. Par la suite Simone m'a expliqué qu'elle a dû faire ce rajout car les jambes nues de ce personnage céleste avaient scandalisé l'une de ses visiteuses !!! 

         C'est la première fois et je crois la dernière fois qu'elle s'est ainsi laissée influencer! 

                               

     


    2 commentaires