• Simone Le Moigne a donc beaucoup peint son enfance, sa jeunesse dans dans une ferme où elle a beaucoup participé aux nombreux travaux : moisson, battage, récolte des betteraves, culture de la terre, élevage des vaches, veaux, cochons, chevaux, poulets etc... On retrouve aussi dans son oeuvre de nombreux sujets complètement imaginaires, ainsi que la représentation de monuments historiques que voici : 

                      L' église NOTRE DAME DE ROSTRENEN 

    L'EGLISE DE ROSTRENEN

     

                                                                                                                                     (C) ADAGP, Paris 2019

     

    LE CHÂTEAU D'ANNE DE BRETAGNE 

     

    L'EGLISE DE ROSTRENEN

     

     

    LE MONT SAINT-MICHEL 

     

    LE MONT SAINT MICHEL


    votre commentaire
  •                                 L'EGLISE DE ROSTRENEN (22)

                                             

     


    votre commentaire
  •           Edité en 2013 lors de l'exposition "Femmes artistes en Bretagne" au musée du Faouët, ce beau livre  présente "l'extraordinaire activité de femmes artistes...qui ont laissé des oeuvres exigeantes tant en qualité qu'en diversité". Marie-Paule Piriou, Jean-Marc Michaud, Denise Delouche les présentent dans ce magnifique ouvrage : Femmes artistes en Bretagne.  (Liv'Editions)

    Textes évoquant Simone Le Moigne : p: 80 et 81 avec une reproduction de l'Histoire du pain.  


    votre commentaire
  • Les peintres de la Bretagne aux Editions Palantines. Denise Delouche, grande spécialiste des peintres de la Bretagne nous en offre ici un magnifique panorama. Vous aurez accès à des textes concernant Simone Le Moigne aux pages 242, 243, 244 ainsi qu'à une reproduction du Verger en fleurs à la page 245. 

     

                                                          


    votre commentaire
  • 12 Octobre 2018 - A notre dernière rencontre le 5 octobre je vous avais promis de vous faire découvrir ce poème dans lequel Simone Le Moigne a si bien exprimé son amour pour la Bretagne et son village natal.

                                  Une pensée pour mon village natal

     

                                    Bretagne si je vous peins avec tant de joie

                                          C'est que je vous aime comme autrefois

                                          Malgré les changements que vous avez subis

                                          Vos collines rient encore vers là-haut aujourd'hui

     

                                    Oui vos collines sont fières 

                                          De leur robes d'ajonc et de bruyère

                                          Leurs fronts semblent penser

                                          A nos aïeux pleins de courage et de fierté

                                

                                   Aubépines et genêts ont beaucoup diminué

                                          Dans les chemins creux cachés.

                                          Mais face à l'océan, blottis contre ses flancs

                                          Ils fleurissent en été à l'ombre des rochers.

     

                                   J'espère que la vitesse de destruction

                                          Va oublier d'abattre ma chère vieille maison.

                                          Oh mon grand chêne allongez vite vos branches 

                                          Et recouvrez la de feuilles et de chants de mésanges.

                                                                         Simone le Moigne, 19 novembre 1976

    C'est une évocation poétique de son lieu de naissance, d'enfance et de jeunesse heureuses. Ce petit village, MAGOAR, représente vraiment la source de son oeuvre de peintre . Elle l'a souvent peint ainsi que les travaux de la ferme auxquels elle a beaucoup participé.  il est situé dans le centre Bretagne dans la commune de Glomel (22)

    Malheureusement le grand chêne dont il question a rendu l'âme lors de la dernière grande tempête. Il était en quelque sorte  l'emblême du village et d'après la légende il datait de la Révolution.

                    

     photo Xavier Liébard                                           Mon village natal                                    (C)ADAGP Paris 2019

     

     


    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires